Connaissez-vous ? Glockhome

Connaissez-vous ? Glockhome

« Emancipée et singulière », attachée à la promotion de la création indépendante, la recherche de jeunes talents et « déterminée à convoquer de nouveaux langages cinématographiques », la jeune société de production Glockhome sera notre beta test pour ouvrir cette nouvelle rubrique sur le site du Pôle Pixel : « Connaissez-vous ? ». Pour nous présenter la vision originale cultivée par ce laboratoire de création cinématographique, rencontre avec son directeur général également producteur et réalisateur : Alexis Piguel.

 

Parmi les récents arrivés au Pôle Pixel, on peut désormais compter sur Glockhome, une jeune société de production audiovisuelle pleine d’ambitions dont les multiples moteurs d’inspirations s’inscrivent dans le foisonnement des propositions contemporaines actuelles, allant des sujets de société (Puisque nous mourrons, Je suis Cyrano), au biopic historique (Le chirurgien de l’empereur) ou à la science-fiction (Post-mortem, Zizou sur mars), mais également dans la quête d’une multiplicité de supports et de formats (dématérialisés et numériques).

 

Alexis, Glockhome c’est qui, c’est quoi, cela existe depuis quand ?

 

Alexis Piguel : Glockhome est une jeune société de production audiovisuelle constituée d’une équipe de 10 personnes. Notre activité est essentiellement tournée vers la production de courts, moyens et longs-métrages, mais nous visons à nous développer sur d’autres champs d’activités en lien avec le cinéma au sens large. Nous existions sous forme d’association depuis 2017, et avons franchi le pas de la mutation en société fin 2019 afin d’étendre nos possibilités.

 


En tant que société de production audiovisuelle, quelle est votre “plus” ? Qu’est-ce qui fait votre originalité ?

 

A.P. : Glockhome produit tout type de format : court-métrages, long-métrages & séries qui ont tous pour point commun d’opérer un décalage ou pas de coté sur leur forme et ou leur fond. Nous pensons être en mesure de proposer aux artistes avec lesquels nous travaillons un ensemble d’outils leurs permettant de formaliser au mieux leurs visions. Notre but et volonté est de permettre aux scénaristes et réalisateurs de pouvoir s’exprimer de la meilleure des façons.

En production chez Glockhome : Puisque nous mourrons (Alexis Piguel) et Le chirurgien de l’Empire (Guillaume Main)


Longs métrages, séries, quelles sont les productions Glockhome les plus représentatives de votre engagement en tant qu’agence ?

 

A.P. : À l’heure actuelle, nous pouvons dire que les courts-métrages représentent la plus grosse partie de notre catalogue. Nous évoluons progressivement vers d’autres formats, notamment les séries digitales et longs-métrages. Cela se fait avec le temps, car passer d’une habitude à une autre implique un ensemble de vecteurs et paramètres qui peuvent être drastiquement différents en fonction de la destination du projet. Glockhome effectue des recherches quant à la question des nouveaux formats et nouveaux médias… mais il reste du chemin à parcourir !

Zizou sur Mars, de Salah Issaad

Glockhome pendant le confinement ? Comment gérez-vous l’activité de la société ?

A.P. : L’équipe est évidemment en télétravail, ce qui nous impacte fortement. Au delà de la question de la gestion d’équipe, nous sommes contraints de revoir notre planning sur près de deux ans de productions. Les sources de financements étant multiples, la crise sanitaire a des répercutions sur les chiffres d’affaires de nos partenaires financiers privés, ayant donc un effet collatéral sur nos projets. Nous sommes déjà dans l’obligation de reporter à des périodes encore floues 4 de nos projets prévus cette année. Nous tentons de maintenir des dates de tournages et sorties proches de celles initialement prévues, mais c’est évidemment très compliqué de s’y retrouver. Pour pallier à la crise, nous mettons en place actuellement un ensemble de dispositifs qui, nous l’espérons, porteront leurs fruits cette année afin de combler le manque à gagner que nous subissons actuellement. Propos recueillis par Maxence Grugier

 

Je suis Cyrano, de Reda Seddiki et Salah Issaad, présenté au Nikon Film Festival, est dans la sélection de Fisheye Magazine.


Site web de Glockhome

Chaîne Vimeo de Glockhome

X