Mirage Festival 8e édition : Cosmogonie, où comment les artistes s’emparent de l’espace

Mirage Festival 8e édition : Cosmogonie, où comment les artistes s’emparent de l’espace

Photo de Flavien Théry, « Jean-Pierre contemplant le trou noir », sera à découvrir sur le parcours d’exposition Cosmogonie.

 

Pour sa 8ième édition intitulée Cosmogonie, le Mirage festival de Lyon étudie la façon dont les artistes s’emparent de la thématique spatiale. De la conquête de l’espace aux technologies qui y participent, en passant par les différentes idées, théories, mythes qui influencent et ont bâti les fondations de nos civilisations, l’évènement, qui se tiendra aux Subsistances du 11 au 15 mars prochain avec de nombreux acteurs hébergés par le Pôle Pixel (AADN, LabLab), fait fructifier les croisements arts et science avec une pléthore d’artistes (créateurs nationaux et internationaux reconnus et jeunes artistes émergents), de nombreux rendez-vous (pros et publics) et des soirées live (performances, club).

 

L’espace et ses mystères possèdent un puissant pouvoir sur nos imaginaires. Initialement territoire privilégié des scientifiques, le domaine spatial est désormais aussi une source d’inspiration artistique. Dans son rapport à la création (cinéma de science-fiction, littérature et aujourd’hui art contemporain), le sujet et ses thèmes ne cessent d’ouvrir de nouvelles voies, tant techniques que philosophiques et/ou artistiques. La collaboration entre arts et sciences à l’œuvre dans les laboratoires s’impose ici comme une boite à outils conceptuels, un espace de ressources et d’expérimentations infinies pour les artistes et les créateurs en général. Un foisonnement et un croisement d’intérêts qui sont au centre de la programmation du Mirage Festival cette année.

 

Artistes à la (re)conquête de l’espace

Qu’il s’agisse de transposer artistiquement les phénomènes physiques de l’espace (Soleil Noir de Barthélémy Antoine-Loeff, Météores du Québécois François Quevillon, Jean-Pierre contemplant le trou noir du Français Flavien Théry, Hydrogeny et des Russes et Ukrainiens Evelina Domnitch et Dmitry Gelfand) ou d’œuvres métaphores des observations humaines sur d’autres mondes (Nil de
Nadya Suvorova), des déclinaisons sonores et poétiques de la modélisation de notre univers (Messenger, Sound reveries of trips we won’t go on (Western Arabia Terra) toujours de Flavien Théry) ou encore de représentation du comportement lumineux d’un trou noir (Orbihedron du duo Domnitch et Gelfand) c’est autant d’artistes qui se pencheront au cours du festival sur « L’espace, le cosmos, la galaxie, les technologies liées à son exploration, son esthétique, ses horizons philosophiques et les imaginaires qui les habitent […] de façon poétique, fictionnelle, historique ou
critique », à travers une série d’installations, d’expériences en réalité virtuelle, de performances (Pierce Warnecke & Clément Édouard – Sédiments, Maxime Houot – MA) ou de soirées conviviales où l’on danse (soirée d’inauguration le 11 mars aux Subsistances avec Schnautzi et Pam Sound System, et soirée de clôture le 14 mars à Grrrrrrrrd Zéro avec Somaticae, Zoë Mc Pherson, Ossia et Warzou).

 

Chocs esthétiques et théoriques

Comme tous les ans, le Mirage Festival propose également des temps de rencontres et de discussions avec les artistes, pour les pros et le public sous l’intitulé Mirage Créative + qui se tiendront également aux Subsistances (Lyon). Dans la droite ligne des préoccupations de l’évènement, ces moments sont ouverts à tous ceux qui souhaitent penser de « nouvelles manières d’agir, de partager et d’inventer les usages numériques de demain ». Avec un rendez-vous d’information le mercredi 11 mars à 9h30 (Les arts numériques français sur la scène internationale) qui présentera – entre autre – les activités de l’Institut français, de la Ville et de la Métropole de Lyon en matière d’aide au développement des artistes à l’international et un autre le jeudi 12 mars à 18h, (Quitter la planète bleue ? Artistes et chercheurs face à l’espace) où se croiseront les regards et expériences d’artistes, de critiques d’art et de scientifiques autour de la façon dont les artistes s’emparent de la thématique spatiale. Enfin, les artistes intervenants sur le festival viendront parler de leurs démarches au cours de talks toute la journée du jeudi 12, de 14h à 17h.

 

Une édition une nouvelle fois riche en évènements et en expériences, à ne pas manquer !

Maxence Grugier

 

Tout le programme ici : https://www.miragefestival.com/programme

 

X