YouFactory VS COVID-19: les makers s’activent au service des soignants !

YouFactory VS COVID-19: les makers s’activent au service des soignants !

A l’instar des nombreuses initiatives qui fleurissent ça et là dans les fablabs et le monde des makers, YouFactory l’usine collaborative et makerspace du Pôle PIXEL s’est lancé depuis le début de la crise du COVID-19 dans la production d’une visière de protection destinée au personnel soignant de Lyon et sa région. Avec 300 visières produites par jour, cette initiative solidaire souligne la place essentielle des entrepreneurs de la création et de l’innovation tout en replaçant les fablabs sur la carte des lieux indispensables à l’élaboration d’une vraie politique citoyenne.

 

Ne jamais sous-estimer le pouvoir de la créativité en période de crise. En créant un sentiment d’urgence, le contexte de crise du Covid-19 nous motive et nous pousse à prendre des chemins de traverse pour répondre à l’exceptionnel. On l’a vu depuis quelques semaines un peu partout en France (une cartographie les recensent tous) et à l’étranger, l’agilité, l’action dans l’urgence, est un modus operandi traditionnel des fablabs et autres makerspace. Isabelle Laurent et Jean Nelson de YouFactory l’ont bien compris. Designers, ils sont en constante connexion avec les problématiques de leur temps. « Nous sommes designers, le fablab n’est qu’une de nos activités. Notre métier c’est ça ! Etre designer c’est être agile, c’est trouver des solutions, et en temps de crise c’est ce dont on a besoin » explique Isabelle Laurent, présidente et co-fondatrice de YouFactory avec son fils, Jean Nelson.

 

Prototypage éclair de visières solidaires

À l’heure de la pandémie mondiale, nous avons plus que jamais besoin d’idées pour surmonter les problèmes. Pour y répondre, et à la suite de nombreuses initiatives en France, le fablab dont les locaux sont installés au sein du Pôle PIXEL de Villeurbanne se mobilise au service du personnel de santé en créant une visière spécialement conçue, durable, nettoyable et réutilisable. Comment cela a-t-il commencé ? « YouFactory c’est quatre personnes, avec deux stagiaires. C’est une petite équipe, et au moment où le confinement a été décidé nous nous sommes mis en télétravail pour terminer nos commandes en cours » raconte sa fondatrice. « Notre stratégie RH a été de ne pas utiliser l’option « chômage partiel » et de tenir avec les outils que nous avons pour être inventifs. J’ai enjoint notre équipe à s’installer au mieux, d’aller chercher du matériel (imprimante 3D etc.) et de se lâcher, d’être créatif. »

 

« Je me suis demandé ce qu’en tant que designer, nous pourrions inventer pour venir en aide au personnel soignant. En parlant avec un membre du personnel anesthésiste de l’hôpital de la Croix-Rousse j’ai compris à quel point c’était dur sur le terrain : manque de masque, pas de protection, anxiété. J’ai mis notre équipe de designer au travail pour fabriquer une visière de protection. En deux jours, après plusieurs études benchmark, nous avons rapidement prototypé un modèle », poursuit-elle. « Le prototype a été testé sur le personnel soignant de l’hôpital de la Croix-Rousse, et validé par les Hôpitaux de Lyon. Depuis nous en fabriquons 300 par jour, avec des livraison tous les jours dans différents lieux de Lyon et sa région : les HEPAD, les Petites Sœurs des Pauvres, au HEH, l’hôpital de la Croix-Rousse, l’Infirmerie Protestante, l’HCL Edouard Herriot, le Centre Hôspitalier du Vinatier etc. »

 

Une visière durable, nettoyable, réutilisable

 

Le design thinking est un bon outil pour sortir des évidences. Sous la pression, nous sommes poussés à remettre en question les cadres établis, et pour cela l’imagination est un formidable outil, que ce soit pour endiguer l’épidémie ou assurer les services essentiels. La visière solidaire de YouFactory est simple, efficace, utile : « Il s’agit d’un kit composé de deux éléments : une monture en taille unique et une visière lavable en plexiglas ou en rhodoïd (il suffit de la tremper dans une solution désinfectante quelle qu’elle soit), explique l’intéressée.  La visière protège intégralement le visage des gouttelettes potentiellement porteuses du virus. Elle est transparente, ce qui est important car le personnel soignant travaille avec des individus malades et donc stressés, qui ont besoin de voir le visage des gens qui s’occupent d’eux. Nous avions la possibilité de fabriquer des masques en tissu puisque nous avons un pôle textile géré par notre partenaire ProfilsMode qui a mobilisé son équipe de couturières mais cela prenait trop de temps. Nous avons fait un choix en privilégiant la production de visières, plus rapide à fabriquer. »

 

Des outils techniques au service de la santé

Fabrication éco-consciente, mais aussi partage des sources et des techniques de conception en open-source sont également au cœur de ce projet qui mélange les valeurs de l’industrie culturelle et créative avec celles du management traditionnel. « Au départ nous pensions créer quelque chose en impression 3D, mais c’est trop long. Et puis la surface est poreuse et rugueuse. Or, nous souhaitions faire quelque chose de facile à laver et réutilisable dans une volonté de concevoir des objets durables. L’objet est également en open source et a été conçu de manière à ce que tous ceux qui peuvent découper du plastique au laser dans leur coin puissent le faire. Nous en partageons les sources sur notre page Facebook , LinkedIn et notre site.»

 

De fait la conception est assez simple : l’écran de la visière est un format A4 en rhodoïd, une matière qui s’achète dans les magasins de fourniture de bureau. Il suffit d’avoir une perforatrice et des élastiques et vous pouvez la fabriquer vous-même. « Il est là le challenge : comprendre comment on peut remédier en toute indépendance à un problème dans les moments d’urgence. Comment faire face à une pénurie de matériaux, de logistique et d’approvisionnement et retrouver un maximum d’autonomie dans les communautés et sur les territoires », ajoute Isabelle Laurent.

 

Et la suite ?

« Nous n’en sommes qu’au début. Tout est fait dans l’urgence. On fabrique, on livre, on améliore le modèle régulièrement », nous rappelle l’intéressée. « C’est un modèle pour les soignants, fait pour être posé sur un calot, mais nous étudions actuellement une version pour les personnes non-soignantes, dans le commerce, le personnel de voirie, etc. Nous sommes également en train de répondre à un appel à projet que l’Armée nous a soumis. Et on voit bien que les pouvoirs publics sont en demande de ce type d’initiative. »

 

Et de préciser : « Nous recherchons à présent des industriels qui souhaiteraient s’associer à notre initiative de visières solidaires. Le but étant de déployer massivement le modèle. A ce propos, il faut remercier Antonio Abramo de VINK France, fournisseur industriel, qui nous a ouvert les portes de son entrepôt afin que nous puissions récupérer des chutes de PMMA (plexiglas) pour faire les premières séries. Grâce à ce genre de partenaire, nous avons pu offrir ces visières, puisque cela ne nous coûtait rien de les fabriquer. Merci aussi à un autre partenaire industriel, Nicolas Birot, responsable du site Dorlon form, qui nous a donné des rouleaux de PET (rhodoïd) ».

 

Imprimer et découper soit-même la visière :

Retrouvez les plans en open source ici et le communiqué de presse: CP VISIERE YOUFACTORY AVRIL 2020

Propos recueillis par Maxence Grugier

 

NB : Hyperactive, l’équipe de YouFactory vient de prototyper un “Grabber” avec Renaud Lepimor de chez SOS Médecins France, d’après un modèle OpenSource. Très pratique pour les interventions à domicile, ce petit outil permet d’actionner les poignées de portes, sonner aux interphones ou effectuer des gestes quotidiens sans pour autant entrer en contact avec des surfaces potentiellement porteuses de germes.

 

 

X