Des Youtubers au Pôle PIXEL

Des Youtubers au Pôle PIXEL

Après l’animation en images de synthèse, le jeu vidéo, la réalité virtuelle, les pratiques artistiques numériques et le développement d’applications mobiles, le Pôle PIXEL est heureux de s’ouvrir à d’autres formes d’activités digitales : la création de vidéos pour supports numériques et l’animation de chaines YouTube. A peine retardée par la crise du COVID, le Pôle accueille deux youtubers : Vincent Heidelberg pour Stardust – La Chaîne Air & Espace et Julien Malara (Etik Production) de la chaine à vocation politique, sociologique et engagée Demos Kratos

Par Maxence Grugier

 

Activités en voie de professionnalisation, la création et l’animation de chaines YouTube ont la cote actuellement. Depuis une dizaine d’années, le nombre de chaines Youtube ne cesse de croître, au rythme d’une génération à l’écoute du monde, qui s’implique massivement dans la communication numérique. Partageant ainsi points de vue, bons plans (les fameux « tutos » dont on a pu constater le suivi public en ces temps de crise sanitaire, particulièrement pour les chaines proposant des conseils sur la fabrication de masques maisons), engagements politiques, ou tout simplement passions et éducation. Ces deux derniers thèmes sont ceux qui intéressent nos invités, Vincent Heidelberg de Stardust et Julien Malara de Demos Kratos. Rencontre.

 

Stardust et Démos Kratos, c’est quoi ?

Vincent Heidelberg : « Stardust est une chaine Youtube consacrée à l’aéronautique et à l’espace. Elle existe depuis 2016. Cet investissement m’a porté chance puisque qu’il y a quelques années j’ai été embauché comme médiateur scientifique au Planétarium de Vaulx-en-Velin. J’avais déjà commencé à développer Stardust sur Youtube à l’époque et j’ai finalement dû abandonner ce métier pour me consacrer entièrement à mon activité de Youtuber en tant que professionnel. » 

 

Julien Malara : « Demos Kratos développe une activité de production de vidéos pour Youtube depuis 4 ans. Parallèlement, Etik Production produit à la fois les émissions de la chaine et réalise des prestations (captation d’évènements, de conférences, etc.) pour d’autres acteurs associatifs, économiques ou culturels locaux, des associations engagées, des entreprises éthiques. Démos Kratos est une chaine résolument politique. La chaine offre une réflexion sur la démocratie. Quels outils permettraient de s’engager dans une meilleure forme démocratique. Sont proposées des pistes de réflexions sur les différents mouvements de lutte, leurs stratégies, leurs objectifs. Ce n’est pas une chaine « d’information » sur ce qui se passe dans le monde ; mais une boite à outils sur la manière d’influencer ce qui s’y passe et comment mener une bataille politique. »

 

Priorité au partage et au débat d’idées

On le voit, les sujets proposés ici sont très différents. Pourtant, malgré des profils distincts, leurs fondateurs partagent une même passion : informer, donner à réfléchir, éduquer. « J’ai fait science-po à Grenoble, explique Julien Malara. Je participais aux manifestations contre la Loi Travail, et j’ai découvert « On Vaut Mieux Que Ça », un collectif de Youtubers qui s’était formé en 2016 autour de tous les activistes politiques de cette époque : Le Stagirite, Uzul, Dany Caligula, Charles Oscar Salmacis, Hacking Social, Le Fil d’Actu, Jean Coset, etc. J’admirais leur travail et je faisais mon mémoire sur la question « du journalisme citoyen sur Youtube ». Cela m’a motivé pour me lancer personnellement. Fin 2016 les premières vidéos de Démos Kratos sont sorties sur Youtube. »

 

Si l’engagement politique est le moteur de l’un, l’information ludique mais sérieuse anime l’autre. « Je suis fasciné par l’aéronautique et l’espace depuis toujours, raconte Vincent Heidelberg. Le partage et l’information autour de ces sujets est une passion, mais c’est aussi devenu un vrai métier avec le temps. C’est quasiment une activité de journalisme, je me déplace beaucoup pour réaliser mes émissions : pour un épisode sur Ariane 5 par exemple, je vais à Kourou pour être au plus près du sujet. »

 

Professionnalisation et régimes sociaux des Youtubers

Comme beaucoup d’acteurs de cette nouvelle économie culturelle, les Youtubers dépendent de différents régimes, qui n’ont parfois rien à voir avec le thème de leur chaine ou le cœur de leur activité.

Vincent Heildelberg : « C’est une activité qui n’est pas forcément sécurisante – surtout au début. Cela prend du temps pour se professionnaliser. Beaucoup de Youtubers ne retirent aucun revenu de leur chaine et sont en difficulté (aides sociales, chômage ou situations précaires). Personnellement j’ai un statut un peu particulier puisque je suis salarié par Nes (pour Nerd Entertainment System, NDA), une société de production bretonne gérée par Ronan Letoqueux qui s’occupe de plusieurs Youtubers dont Nota Bene, Dirty Biologie, Mr. Bidouille et Les Copains du Web. Cela me donne une certaine sécurité que la plupart des youtubeurs sont loin d’avoir ».

 

De son côté, Julien Malara fonctionne sous le statut d’association : « Au départ j’étais seul aux commandes, explique le créateur de Demos Kratos, aujourd’hui nous sommes 4. Pour l’instant, nous sommes obligés de faire appel à des services civiques, mais cela aussi participe d’une forme de professionnalisation puisque cela implique de la formation. ». Aujourd’hui une partie des aides créées pour le développement de ces nouveaux métiers sont prises en charge par le CNC. « C’est un soutien important pour devenir professionnel et continuer à produire du contenu de qualité. » ajoute le créateur de la chaine Stardust.

 

L’installation au Pôle PIXEL

Sous l’impulsion de sa directrice Géraldine Farage, le Pôle PIXEL a convié de nombreux Youtubers à discuter de la possibilité d’investir et de mutualiser des bureaux partagés, tout en étudiant les besoins des vidéastes et des acteurs locaux dans ce domaine en vue de la création d’un pôle de développement de la filière. « Il y a eu négociation, déclare Julien Malara, puis nous nous sommes revus avec d’autres Youtubers dont Vincent de Stardust. Nous avons visité des locaux et nous avons finalement trouvé des bureaux qui étaient vraiment idéals pour notre activité. »

Pour Vincent Heidelberg « Il ne fait pas de doute que la direction de Pôle PIXEL est intéressée par le développement de ces nouveaux contenus et les métiers qui sont ainsi créés. Avec Julien Malara nous nous sommes sentis soutenus et portés. Chacun de notre côté nous cherchions un local où nous pourrions nous développer. Géraldine Farage, nous a beaucoup secondés, et elle a également incité la Métropole à participer à des aides pour l’encadrement de ces métiers. La production de contenu culturel par des acteurs locaux est une vraie plus value que les institutions locales ont tout intérêt à soutenir. »

 

Stardust – La Chaîne Air & Espace

 

 

La Chaîne Demos Kratos

 

 

 

 

 

 

X